Une étude sur l’agressivité au volant qui peut vous aider à conduire plus prudemment

La rage au volant est devenue un mode de vie, tant sur la route qu’en dehors. Et de plus en plus, dans les villes françaises, les gens extériorisent leurs frustrations sur nos routes, avec des résultats dangereux. C’est mauvais pour les conducteurs, qu’ils soient professionnels ou non.

Une étude intéressante sur le comportement des automobilistes

Dans une nouvelle étude parrainée par le groupe Affinion et son club de membres automobiles AutoVantage, des conducteurs de 20 grandes zones métropolitaines des États-Unis ont été interrogés pour en savoir plus sur l’opinion des consommateurs concernant la rage au volant.

« Cette nouvelle étude se concentre sur les attitudes et les habitudes importantes des conducteurs sur la route à l’échelle nationale », a déclaré Brad Eggleston, vice-président d’AutoVantage. « Cette recherche révolutionnaire est un outil important pour aider à éduquer et à influencer des habitudes de conduite plus sûres à travers les États-Unis. »

L’étude montre que les villes où la rage au volant est la plus forte sont Miami, Phoenix, New York, Los Angeles et Boston. Les villes les plus courtoises étaient Minneapolis, Nashville, St. Louis, Seattle et Atlanta.

Pourquoi les conducteurs s’énervent au volant ?

Lorsqu’on a demandé aux participants à l’enquête quelles étaient les principales causes de la rage au volant, le thème le plus fréquent était celui des personnes pressées, en retard, impatientes ou en excès de vitesse, mais aussi le stress, la frustration et la mauvaise humeur.

Les comportements des autres conducteurs qui sont source de stress pour les navetteurs et qui peuvent conduire à la rage au volant sont notamment la conduite trop rapide (57 % des personnes interrogées observent ce comportement tous les jours), le talonnage (50 % des personnes interrogées observent ce comportement tous les jours) et le dépassement sans préavis (44 % des personnes interrogées observent ce comportement tous les jours).

Les navetteurs signalent que les autres conducteurs parlent fréquemment au téléphone portable (98 % le constatent au moins une fois par semaine), brûlent les feux rouges (59 % le constatent au moins une fois par semaine) et freinent brusquement (54 % le constatent au moins une fois par semaine).

En réaction à l’impolitesse ou à la mauvaise conduite d’autrui, les personnes interrogées ont déclaré avoir klaxonné le conducteur fautif (40 %), l’avoir injurié (32 %), avoir agité le poing ou les bras (9 %), avoir fait un geste obscène (8 %) ou avoir appelé la police pour dénoncer le conducteur (5 %).

Dans l’ensemble, 30 % ont déclaré avoir vu des conducteurs faire autre chose, comme se maquiller, se raser ou lire en conduisant. Los Angeles (43 %) est la ville où ce comportement est le plus susceptible d’être observé, tandis que Seattle (18 %) est la ville où ce comportement est le moins probable.

Bobby Hamilton, porte-parole d’AutoVantage, a été champion 2004 de la série NASCAR Craftsman Truck après avoir remporté quatre victoires en série NASCAR Winston Cup. Il a fondé Bobby Hamilton Racing, qui possède et exploite trois camions dans le circuit NASCAR.

Les villes les plus courtoises sont Minneapolis, Nashville et St. Louis. Les moins courtoises : Miami, Phoenix et New York.

Univers Passion

Univers Passion, la passion de l'Auto moto.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *