Le point sur l’autonomie des scooters électriques

Depuis quelques années, le marché des scooters électriques connaît un franc succès auprès des ménages français. Selon l’Association des constructeurs européens de motocycles (ACEM), le secteur devrait atteindre un taux de croissance minimum de 36 % d’ici 2026. Un avenir radieux attend ainsi les constructeurs et les revendeurs de scooters électriques. Mais qu’en est-il des utilisateurs ? Ces derniers soulèvent souvent la problématique liée à l’autonomie, même si ces véhicules écologiques peuvent répondre à leurs besoins. Si tel est également votre cas, nous vous expliquons maintenant comment sélectionner, mesurer et optimiser l’autonomie d’un scooter électrique.

Quelles sont les différentes autonomies proposées sur le marché des scooters ?

L’autonomie fait partie des préoccupations majeures des utilisateurs potentiels de véhicules électriques, y compris les scooters. Elle peut être définie comme le nombre de kilomètres réalisables entre deux recharges. Elle est principalement influencée par la puissance du moteur, mais est également déterminée par le mode de conduite et les fonctionnalités activées. Cela va sans dire que la consommation énergétique d’un scooter électrique en mode « éco » n’est pas la même que celle en mode « normal » ou « sportive ». Si vous souhaitez en apprendre davantage sur les scooters électriques, vous pouvez vous tourner vers des professionnels de la mobilité écologique pour comprendre leur mode de fonctionnement.

Afin que les potentiels clients aient une référence sur la performance des scooters, les constructeurs présentent généralement leur autonomie sur la fiche technique. Cela vous permettra d’avoir une idée globale de l’autonomie de leurs produits. Certains modèles vous proposent une autonomie de 85 km pour une vitesse maximum de 50 km/h. En revanche, d’autres permettent de rouler 100 km pour une vitesse maximum de 70 km/h. Tout dépend de la marque, de l’usage escompté et de vos besoins en matière de course.

Vous devez analyser vos trajets réguliers pour identifier l’autonomie qu’il vous faut. Sachez juste que le minimum requis dans le domaine est compris entre 40 km et 70 km (pour les scooters électriques d’entrée de gamme). Les modèles les plus performants peuvent dépasser les 100 km d’autonomie, voire les 200 km, s’il s’agit d’un maxi-scooter. En revanche, établissez votre budget en conséquence, puisqu’une plus grande autonomie s’accompagne généralement d’un prix plus élevé.

calculer ses trajets, autonomie d'un scooter électrique

Comment mesurer l’autonomie des scooters électriques ?

Il est parfois difficile d’avoir une idée précise de l’autonomie des scooters électriques, surtout si elle ne figure pas sur les fiches techniques. Que faire alors pour calculer l’autonomie réelle de ces véhicules écologiques à deux roues ? Dans la pratique, vous devez considérer les éléments suivants.

La motorisation

Si le voltage de la batterie est inférieur à 4 000 W, le modèle du scooter est appelé « équivalent 50 cm3 ». Entre 4 000 W et 11 000 W, il s’agit d’un « scooter équivalent 125 cm3 ». Au-delà de 11 000 W, le véhicule rentre dans la catégorie « moto » et vous aurez besoin d’un permis A pour le conduire. Pour faire simple, plus le moteur est puissant, plus le scooter offre une large autonomie.

Le mode de conduite

Les coups de frein et les grosses accélérations (même sur quelques mètres) amplifient la consommation énergétique. Ils nuisent également à la durée de vie de votre batterie et à la puissance de votre moteur. Évitez donc les conduites brusques pour rentabiliser votre temps de charge.

La pression des pneus

D’une part, le sous-gonflage des pneus vide plus rapidement la batterie, ce qui diminue considérablement son autonomie. D’autre part, leur surgonflage entraîne leur usure précoce et accroît leur vulnérabilité face aux crevaisons. Nous vous recommandons de vérifier régulièrement la pression de vos pneus, quelle que soit la puissance de votre moteur.

Le poids de l’utilisateur

Une charge plus importante fait davantage travailler la batterie qu’une charge moins lourde. Les autonomies annoncées par les constructeurs sont communément basées sur des poids moyens de 60 à 70 kg. Si vous dépassez cette moyenne, vous diminuez l’autonomie de votre scooter.

Le parcours emprunté

Les routes plates n’impactent pas la batterie de votre scooter électrique, contrairement aux chemins vallonnés, accidentés ou en pente. Toutefois, à partir du moment où votre batterie n’est pas vivement sollicitée, votre autonomie n’en sera pas trop impactée.

Les conditions météorologiques

Les scooters électriques sont très sensibles au froid. Les températures basses peuvent faire diminuer leur autonomie d’environ 20 %, selon la marque. D’ailleurs, le froid a également une incidence sur la mobilité de ce genre de véhicule. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la pluie n’a aucun effet sur la batterie et sur l’autonomie des scooters électriques.

Ainsi, l’autonomie annoncée par les constructeurs ne constitue souvent qu’une valeur approximative et moyenne. L’autonomie réelle d’un scooter électrique dépend principalement de la manière dont vous comptez l’utiliser. Viennent ensuite la puissance du moteur et la performance de la batterie. N’achetez que le véhicule en mesure de répondre à vos besoins, à vos moyens et à vos préférences.

______ image 2 (alt = scooter électrique, autonomie de batterie) ____

Comment optimiser l’autonomie d’un scooter électrique ?

Pour optimiser l’autonomie de votre scooter électrique, vous aurez besoin de suivre quelques astuces relatives à son utilisation. Vous devez notamment assurer le bon gonflage de ses pneus et l’entretien régulier de sa chaîne ou de sa courroie. Il vous faut également bien recharger votre véhicule à deux roues pour limiter sa perte en capacité. Voici les précautions à prendre pour garantir sa longévité :

  • ne rechargez pas votre batterie à 100 %,
  • n’utilisez pas les chargeurs rapides,
  • ne sollicitez pas la batterie lorsqu’elle est chaude.

En quelques mots, évitez de surchauffer votre batterie au risque de réduire l’autonomie de votre scooter électrique. Assurez-vous que sa température extérieure reste toujours dans la fourchette des 10 °C à 25 °C.

Pour bien choisir votre scooter électrique, il est impératif d’identifier au préalable vos besoins. Vous devez notamment déterminer vos exigences par rapport à l’autonomie de la batterie. Vous serez ensuite amené à considérer la puissance de son moteur et son utilisation idéale. Pour mesurer cette autonomie, il vous faut aussi considérer le mode de conduite, la pression des pneus, le poids de l’utilisateur et le parcours emprunté. L’extrême froid et la forte chaleur sont à éviter pour garantir la longévité de la batterie. En respectant ces quelques conseils, vous optimiserez la durée de vie de votre scooter électrique.

Univers Passion

Univers Passion, la passion de l'Auto moto.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.