Et si les véhicules électriques du futur n’avaient plus besoin de se charger ?

L’annonce a récemment suscité un vif intérêt dans le paysage automobile. Et pour cause : la faible autonomie des voitures électriques a longtemps constitué un frein pour leurs clients potentiels et pour leurs utilisateurs eux-mêmes. Néanmoins, les choses bougent du côté de la Tech européenne, américaine et australienne. Des chercheurs seraient en passe de mettre la main sur une avancée décisive : la batterie quantique ! Nous vous la présentons.

La batterie quantique : une innovation qui compte bien marquer l’histoire !

L’autonomie des meilleures voitures thermiques se voit doucement rattrapée par celle des véhicules électriques. Mais l’arrivée des batteries quantiques pourrait très vite changer la donne ! Ces dernières proposent en effet de délivrer plus de 1 million de km d’autonomie. Autrement dit, la commercialisation de véhicules employant cette technologie révolutionnera de façon catégorique notre rapport à la conduite. En 2022, malgré les progrès faits au niveau de la recharge rapide, le déploiement du réseau qu’elle utilise reste assez long. C’est d’ailleurs l’un des principaux facteurs démotivant chez les personnes tentées par l’électrique. Néanmoins, on trouve certains véhicules qui se démarquent de la concurrence actuelle par leur excellente autonomie. Le Tesla Model Y en est un bel exemple ! Il offre en ce sens l’une des batteries les plus fiables du marché.

Batterie quantique : comment cette technologie est-elle possible ?

Ce qui rend la théorisation des batteries quantiques possible, c’est ce que l’on appelle la « super-absorption ». Plusieurs équipes d’ingénieurs automobiles et de chercheurs à l’Université d’Adélaïde en Australie ont démontré la faisabilité du projet à l’aide d’exemples mettant en action cette méthode de stockage d’énergie. Les démonstrations ont été publiées dans le magazine Science Advances. On y voit des micro-cavités sur un wafer de silicium possédant diverses tailles. Son contenu, lui, est fait de différentes molécules organiques. Chaque cavité est ensuite chargée avec un laser. Le résultat est bluffant ! L’énergie stockée dans la couche active de la micro-activité contenant des matériaux semi-conducteurs organiques fait avancer le véhicule. L’idée de la « super-absorption » des batteries quantiques tend à faire réagir les molécules dans un objectif commun : créer de l’énergie. Plus le nombre de molécules et la taille des micro-cavités augmentent, plus le temps de charge diminue. Mais toutes ces explications scientifiques peuvent donner le tournis… Alors, pour résumer le tout, nous dirons que cette technologie est possible grâce à un auto-renouvellement des batteries. Une révolution en la matière !

Batteries quantiques : jusqu’à quand devrons-nous les attendre ?

Bien qu’en 2022 l’usage de véhicules à batteries quantiques nous semble incroyable, cette technologie pourrait voir le jour plus vite qu’on ne le pense. Selon les estimations, il faudra attendre 5 à 7 ans pour pouvoir profiter de ses avantages. Bien évidemment, le prix des véhicules à batteries quantiques sera plus élevé que celui des voitures essence, diesel, GPL ou électrique. Assurément, ces batteries quantiques changeront la face du monde ! Mais il faut rester réaliste : il y a de fortes chances que l’accessibilité des véhicules quantiques soit, dans un premier temps, restreinte au grand public. Affaire à suivre…

Avatar photo

Univers Passion

Univers Passion, la passion de l'Auto moto.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *