L’avenir des carburants : le bioéthanol

Avec la hausse inédite des prix du carburant en raison du contexte mondial actuel, les ventes de bioéthanol connaissent une hausse fulgurante. Tout en étant économique, il est également respectueux de l’environnement. Dans le cadre de la transition énergétique, beaucoup prônent son utilisation. Le superéthanol est, semble-t-il, l’alternative aux carburants classiques. Nous vous en disons plus au sujet de ce carburant.

Qu’est-ce que le bioéthanol et comment est-il fabriqué ?

Actuellement, le bioéthanol est le carburant renouvelable le plus utilisé au monde. Il est d’origine végétale. Les matières premières pour sa fabrication sont les betteraves et les céréales, comme le blé ou le maïs. On les appelle des biomasses. Cette énergie est issue de la fermentation de leurs sucres et de leur amidon. L’éthanol obtenu après distillation est incorporé dans l’essence. En France, il est présent dans tous les carburants essence distribués auprès des stations-service. Si vous avez une voiture compatible, vous roulez plus écologiquement et plus sereinement avec un moteur au bioéthanol.

Sa commercialisation est autorisée depuis janvier 2007. Dans les autres pays, le bioéthanol est obtenu à partir d’autres cultures végétales. Les pays d’Amérique du Sud ont notamment recours à la canne à sucre. La quantité d’éthanol injectée est variable. Le SP95-E10, le nouveau carburant sans plomb, intègre jusqu’à 10 % de bioéthanol. Il est distribué pour la consommation depuis avril 2009. Le nombre de stations-service qui distribuent du biocarburant est en augmentation constante. Pour le SP95 et le SP98, la proportion est de 5 %. La concentration varie de 65 % à 85 % dans le cas du superéthanol ou E85.

C’est le carburant à base de bioéthanol. Le procédé de fabrication de l’éthanol est très classique. Le sucre est extrait des betteraves sucrières. Dans le cas des céréales, soit la farine est mélangée avec de l’eau et des enzymes pour transformer l’amidon en glucose, soit, l’amidon est mis de côté avant de passer à l’étape de saccharification. Des levures sont ensuite ajoutées pour que le sucre devienne de l’alcool, c’est la fermentation. Vient par la suite l’étape de la distillation. L’alcool est séparé de l’eau et des impuretés. Vous obtenez alors de l’alcool brut. Celui-ci sera déshydraté pour être utilisé en tant que carburant.

Reprogrammation moteur bioéthanol

Quel est l’intérêt d’utiliser du bioéthanol ?

Le recours au bioéthanol présente de multiples avantages. Il produit moins de CO₂ que l’essence ordinaire. Selon les résultats d’une étude publiée par l’Ademe en 2010, son utilisation réduit les émissions de gaz à effet de serre de 50 jusqu’à 70 %. Il est donc plus respectueux de l’environnement. C’est la solution la plus intéressante en termes d’achat de carburant. Son prix est deux fois moins cher que celui des énergies traditionnelles. Ses taxes sont en effet de 12 centimes le litre, alors que pour l’essence, elles s’élèvent à 66 centimes. Vous économisez, même si votre véhicule consomme plus que lorsque vous utilisez du sans plomb.

Les matières premières pour fabriquer le bioéthanol sont cultivées en France. Les distilleries sont également implantées sur notre territoire. Sa production est par conséquent source de développement économique. Elle crée aussi des emplois dans les domaines agricoles et agro-industriels. La France réduit en même temps sa dépendance en pétrole. En Europe, le pourcentage de la part des biocarburants issus de cultures alimentaires dans l’énergie des transports ne cesse d’augmenter. De plus en plus de collectivités territoriales mettent en place des subventions. Elles visent à favoriser la conversion, à moindre coût.

Le montant des aides financières change d’une région à l’autre. Il varie en moyenne entre 250 et 500 euros. L’utilisation du bioéthanol présente cependant quelques inconvénients. Le superéthanol est moins inflammable que l’essence normale. Des problèmes de démarrage sont parfois rencontrés lorsque la température extérieure est en baisse. Comme ce biocarburant est sec et plus agressif, il risque d’avoir un effet décapant sur certains composants de votre véhicule. Vous devez en outre éviter le surrégime. Le nombre de stations-service E85 est par ailleurs encore faible, vous aurez peut-être des difficultés à vous

approvisionner.

Comment convertir au bioéthanol et quels véhicules sont transformables ?

Grâce à la pose du boîtier de conversion à l’éthanol, appelé aussi kit E85, votre véhicule roulera avec du biocarburant. Aucune modification n’est nécessaire pour son installation. Vous aurez recours aux services d’un spécialiste dans un garage agréé. Il vous délivrera par la suite un certificat de conformité avec le procès-verbal d’agrément de l’installation. Si votre auto a fait l’objet d’une reprogrammation moteur, il n’est plus nécessaire d’installer un kit de conversion. Le moteur essence traditionnel est alors transformé en moteur Flex Fuel, appelé couramment véhicule VMC en France. Le coût de la main-d’œuvre varie en fonction de la nature de votre véhicule. Il peut s’agir d’une voiture, d’un bateau, d’une moto, etc. Sa puissance est également prise en compte.

Il vous faudra investir quelques centaines d’euros. N’oubliez pas que vous pouvez bénéficier d’une aide financière. Une fois la conversion terminée, hâtez-vous de procéder à la mise à jour de votre certificat d’immatriculation. À la base, le bioéthanol est compatible avec tous les véhicules essence avec un moteur Flex Fuel. Si le vôtre n’est pas encore doté de ce moteur, il vous suffit d’installer le kit. Tous les engins à essence sont adaptés. Malheureusement, ceux équipés d’un carburateur ou d’une injection non électronique ne le sont pas. Les automobiles construites après 1990, roulant à l’essence, ainsi que les véhicules hybrides sont aussi transformables. Depuis l’an dernier, certains constructeurs ont lancé sur le marché des automobiles équipées d’un kit d’origine.

Quel avenir pour le bioéthanol ?

Avec la hausse importante des prix du carburant, une augmentation conséquente de la vente de boîtiers E85 a été constatée. Il connaît un succès grandissant depuis 2021. Bien qu’il représente une véritable alternative aux combustibles fossiles non renouvelables, l’avenir du bioéthanol reste incertain. L’arrivée de la nouvelle norme Euro 7 sur les émissions polluantes des véhicules est en cause. Les niveaux de tolérance actuels seront sûrement revus à la baisse. Pour la production des matières premières liée à la fabrication de l’éthanol, les producteurs ont souvent recours aux pesticides de synthèse. Ajouté à cela, vous avez les émissions de gaz à effet de serre liées à leur culture. Il faut en outre prendre en compte les effets négatifs de l’agriculture intensive de ces produits sur l’environnement. Pour finir, face à la demande croissante, la question de savoir si la France pourra répondre positivement se pose.

Avatar photo

Univers Passion

Univers Passion, la passion de l'Auto moto.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *